La chronique de Lulu – Juin 2017

Vous avez vu !!  je suis passé à la télé !  moi né dans la rue !! LA GLOIRE, je suis une star  tra la la !!!!

Mais je pense à tous les autres, je vais vous raconter une de ces tristes vies dans la rue.

 

UNE VIE DE SOUFFRANCES

 

Les bénévoles de « chats des rues 63 » l’appelaient LA NOIRE.

Son histoire a commencé, il y a plus de 3 ans, lorsque l’association a reçu des appels téléphoniques de plusieurs personnes signalant des enfants jouant au pied d’un immeuble avec une portée de chatons qu’une chatte abandonnée avait fait et avait tenté de cacher dans un trou d’une boite électrique devant l’immeuble. Les enfants se chammaillaient pour jouer avec les bébés. Lorsque les bénévoles ont récupéré les petits – sous les insultes des gamins – elles n’ont pas pu prendre la maman qui s’est enfuie affolée par les cris. Un des chatons avait été démembré par ces gamins qui tiraient à plusieurs sur leurs pattes …

Après enquête, elles ont appris que cette chatte vivait au pied de l’immeuble depuis le décès de son maître, plusieurs mois avant, il habitait au rez de chaussée. Elle avait déjà eu une vie difficile avec ce maître alcoolique qui la chassait souvent, elle s’enfuyait par la fenêtre… Elle était déjà craintive. Lorsque le maître est mort, le bailleur de l’immeuble a demandé la capture de la minette. Les employés de la fourrière sont venus pour la récupérer, une dame âgée de l’immeuble leur a alors affirmé que la chatte n’était plus là, que des collègues à eux l’avaient déjà emmenée. Pourquoi avoir empêché que cette chatte soit récupérée par la fourrière ? Elle aurait, peut être, été mise à l’adoption par l’APA qui récupère certains des animaux après le délai de fourrière, ou été stérilisée par la ville de Clermont qui en aurait fait une « chatte libre ». D’autres associations auraient pu la récupérer si elles avaient été alertées. Mais c’était tellement plus simple de la laisser dehors en se donnant bonne conscience en lui mettant à manger !!! Bien sûr il y avait le risque qu’elle finisse euthanasiée mais elle était encore sociable et avait une chance de retrouver un adoptant.
Les jours suivant la capture des bébés, nos bénévoles ont commencé à essayer de trapper LA NOIRE mais la dame âgée, qui avait déjà empêché sa capture par la fourrière, a récidivé. Une bénévole l’a surprise, le soir où la trappe avait été installée devant sa porte-fenêtre (endroit où elle venait aussi manger) en train de taper avec sa canne sur la trappe au moment où la chatte allait y entrer ! la trappe se fermant bruyamment devant elle, LA NOIRE a compris !
Et malgré les innombrables soirées passées, ensuite, à essayer de la capturer, elle n’est jamais entrée dans une trappe, elle s’asseyait à côté, attendait et repartait sans manger !!
LA NOIRE a donc recommencé une vie d’errance, dormant où ? Que sont devenus ses chatons ? Où pouvait elle se réfugier lorsque les gamins du coin la pourchassait, elle et les autres chats, à coup de pierres…
Nous avons récupéré d’autres chats sur ce site, nous avons obtenu l’aide de la ville de Clermont qui en a fait, pour certains, des « chats libres » stérilisés et identifiés au nom de la ville. LA NOIRE ne s’est jamais laissé piéger, elle a continué à vivre avec les chats libres, nourrie par une dame de l’immeuble. Nos tentatives régulières pour la capturer ont échoué !
Les « chats libres » eux aussi ont souffert, 3 au moins se sont faits écrasés dans les mois qui ont suivi leur stérilisation.
Elle a continué à survivre, faisant régulièrement des petits, la nourrisseuse voyait bien son ventre s’arrondir très régulièrement. Aucun chaton ne nous a été signalé. Une fois, elle a fait une portée dans un jardin en face des immeubles, les propriétaires nous ont alertés, mais impossible de la capturer elle ! Ses 2 petits ont été sauvés.

Et puis, il y a 15 jours, un appel de la nourrisseuse nous apprend que la chatte est chez elle, elle l’avait attrapée « à la main » ! LA NOIRE était dans un bosquet sous sa fenêtre avec une nouvelle portée! Elle était si épuisée qu’elle n’avait pas cherché de refuge pour faire ses petits. Elle s’est laissée mettre dans une boite de transport avec ses 4 petits, elle n’avait même pas eu la force de couper le cordon ombilical de ses chatons, eux même totalement déshydratés. Elle était dans un état épouvantable, maigre , avec une blessure nécrosée à la tête. Tous ont été « endormis » sans souffrir.
Quand un de vos voisins part en « oubliant » son chat dehors, alertez immédiatement votre mairie, aidez à capturer le chat, ne lui laissez pas vivre ce qu’a vécu LA NOIRE !

ADOPTEZ UN CHAT ADULTE OU
PARRAINEZ CEUX QUE VOUS NE POUVEZ PAS ACCUEILLIR

J’ai plein de copains adultes qui ne trouvent pas d’adoptants, pourtant certains sont « presque » sociables ! ils ont besoin d’une famille calme et patiente qui adopterait un chat pour lui donner une seconde chance et accepterait qu’ils ne laissent pas prendre dans les bras.
D’autres sont très craintifs, ne veulent même pas être touchés, se cachent lorsqu’on veut les approcher … mais ils seraient heureux avec un « humain » qui les laisserait vivre leur vie !

Bien sûr on est bien chez nos nounous, on a plein de copains, on est en sécurité, on mange à notre faim …

Mais l’adoption d’un chat adulte permettrait aux nounous d’en recueillir un autre. Nos familles d’accueil sont saturées d’adultes.

 

Bonnes vacances

LULU