La chronique de Lulu – Avril 2017

NOYÉS !

J’ai beaucoup de retard ce mois-ci pour ma chronique, j’ai été encore une fois bien malade ! J’ai même dû être opéré ! Je vais vous le raconter plus loin, mais d’abord je voudrais vous dire que j’ai vu une de nos trop rares « bénévoles sur le terrain » dans une très grande colère. Et je comprends sa rage !!

L’an dernier, au printemps, l’association avait été appelée au secours pour 1 chatte et des petits de 2 mois découverts dans une cabane de jardin. La mère n’a pas pu être capturée, malgré la trappe qui a été installée, avec plein de bonnes nourritures, pendant plus de 14 jours,  elle n’avait visiblement pas faim. Les chatons ont été récupérés. La mère a disparu. En septembre, nouvel appel des mêmes personnes pour la minette et de nouveaux petits dans leur jardin. Mais cette fois la chatte a dû comprendre que sa cachette était découverte et elle a emmené  ses petits juste avant l’arrivée des « bénévoles ». Mais elle a été pistée et retrouvée dans un autre jardin, deux maisons plus loin. Les propriétaires de ce nouvel endroit, des gens âgés, ont accepté que l’association intervienne et que la maman soit capturée avec ses petits. Nous avons découvert que la chatte avait d’ailleurs un abri à elle, installé dans ce jardin, mais, parait-il, cette chatte n’était pas à eux !!

Tout le monde a pu être capturé. La maman, stérilisée, a été remise chez ce couple âgé qui a reconnu la nourrir depuis des mois mais a encore affirmé ne pas en être les maîtres. Par contre ils ont annoncé avoir d’autres chats vivant dans leur sous-sol avec une chatière permettant un accès libre à l’extérieur. Et parmi ces chats, ils nous ont annoncé que 2 femelles avaient fait des petits ! Nous n’avons pas pu entrer. Ils ont refusé que l’association fasse stériliser tout le monde et s’occupe des jeunes, affirmant qu’ils allaient le faire rapidement et que c’étaient leurs chats !

Des bénévoles sont repassés quelque temps après au prétexte de voir si la minette stérilisée par l’association était toujours là et ils ont demandé si les autres chats avaient bien été stérilisés. Réponse du monsieur : je vais le faire, j’ai été retardé mais je n’ai pas besoin de vous. Impossible de le convaincre.

Que pouvions-nous faire ! Il y a déjà tant de gens qui appellent et  que nous ne pouvons pas aider faute de bénévoles disponibles et de moyens financiers.

Et voilà que cette semaine 2 bénévoles passent prendre des nouvelles de la minette et apprennent, par le monsieur, que sur les portées de leurs chattes, nées l’an dernier, il ne restait qu’un mâle, les autres ont, parait-il, disparu  peu à peu ! Et les chattes ont fait à nouveau des petits.

Il n’avait fait stériliser personne !

ET Il venait de noyer une des nouvelles portées.

L’autre portée, de 4 chatons, venait de naître et n’avait pas eu le temps de connaître le même sort. Il nous a alors autorisés à rentrer dans son sous-sol, à fermer la chatière et à installer des trappes pour prendre la maman. Elle ne s’est pas laissé piéger, les 4 bébés ont été récupérés, les trappes laissées en place pour la soirée et nous devions revenir le lendemain matin pour capturer la maman avec l’aide de la femme de ménage que la chatte connait bien (car c’est elle qui lui donne à manger).

Mais à 9 h, surprise ! Nos 3 trappes étaient dehors, posées derrière le portail, le monsieur avait ouvert le sous -sol dès la veille au soir, après notre départ, et la femme de ménage n’était pas avertie qu’elle devait capturer la chatte !

Nous avons 4 bébés de 3 jours sans maman !!

LULU AVRIL 1

Vous comprenez la fureur de notre bénévole ?

Quant à moi, j’ai été très courageux, ma « nounou »n’arrête pas de me dire que je suis le plus mignon, le plus sage !

J’avais depuis des mois une grosseur au fond de la bouche sur la gencive que « ma vétérinaire » surveillait.  Il y a quelques semaines cette tumeur a beaucoup grossi et je ne pouvais plus manger, la décision a été prise de m’opérer.

J’ai été très « brave », je n’ai pas pleuré, j’ai pris mes médicaments … Et, ça y est,  je remange sans problème et les résultats de l’analyse de cette tumeur sont arrivés, elle n’est pas « maligne », mes « humains » sont encore plus soulagés que moi ! Bon, il faudra surveiller.

Je crois que Major, mon copain, l’autre chat que l’association soigne depuis des mois, et que j’ai pris sous ma protection, a bien compris que j’étais malade. Il est resté encore plus souvent collé contre moi !

Major a dû beaucoup souffrir lui aussi avant d’être recueilli par l’association, il avait alors 5 mois. Il ressemble toujours à un gros bébé, il passe son temps à dormir – si possible serré contre moi – On dirait que son cerveau ne s’est pas complétement développé ! II a des problèmes d’épithélium intestinal et ne mange que des croquettes de régime mais elles sont bonnes, je lui en pique souvent !

Voilà, on va bien tous les deux, on espère que vous profitez de la campagne de stérilisation des chats errants par l’APA pour aider le maximum de chats abandonnés autour de vous ! Ne laissez pas des chatons naître dans la rue, on y souffre trop !

Et, si vous pouvez, faites un don à « chats des rues 63 » en particulier pour aider à payer nos soins !

Merci.

LULU