L’horreur

Lundi matin, en arrivant sur un des sites où vivent des chats libres que je vais nourrir régulièrement, j’ai aperçu un nouvel animal inconnu. Un chat gris extrêmement maigre avec, semblait-il, une blessure à la tête. Je n’ai pas réussi à le capturer.

Sylvie et moi sommes revenues en fin d’après-midi, il n’était plus sur le site de nourrissage. Nous l’avons cherché dans le quartier. Personne ne l’avait vu ! Nous avons fini par le retrouver, terré dans un abri, près de la maison d’une dame qui lui avait mis à manger. Il ne s’est pas laissé piéger dans nos trappes,  mais nous avons pu mieux l’observer : il était très maigre, la moitié de la tête très gonflée, l’œil gauche disparu au fond d’une bosse, un peu de sang coulant là où aurait dû se trouvait son œil !

 Nous avons dû renoncer à le capturer, il ne s’approchait pas de nos trappes et restait  sous un amoncellement d’objets nous empêchant de l’atteindre.

Le lendemain matin,  il était toujours là, j’ai réussi à le prendre à la main (il m’a profondément mordu !) et en le mettant dans la trappe une hémorragie s’est déclenchée au niveau de son œil absent, il était couvert de sang (et moi aussi !).

Amener chez la vétérinaire il a dû être euthanasié. Diagnostic : ostéo-carcinome ayant envahi la moitié de la tête (cancer des os). C’était un chat âgé,  non castré, non identifié.

Il a dû vivre un vrai calvaire dans la rue, des semaines et des semaines de souffrances ! Et personne ne l’a vu ?

calvaire1 CALVAIRE2 CALVAIRE3 CALVAIRE4