Des nouvelles de Méduse et Madouce

Bonjour, voici ce que l’adoptante de Méduse et Madouce a à nous dire ! Bonne lecture … 

” Bonjour à tous !

Déjà presque 1 an d’écoulé depuis l’adoption ensemble de mes deux adorables minettes auprès de Chats des Rues 63.

Méduse, adoptée à 7 mois est restée très sociable et câline et elle a littéralement adopté à son tour mon fils de 5 ans sur le lit duquel elle dort et qu’elle accueille chaque jour à son retour de l’école.

Elle adore ses cabanes et son armoire où elle fait de longues siestes en son absence.

Et quand vient l’heure du coucher, elle se cache sous le lit dans les tiroirs de jouets pour pouvoir ressortir une fois la lumière éteinte et dormir à ses pieds.

Avec notre chatte de 16 ans, Clochette, elle est moins conciliante et la poursuit encore dès qu’elle rentre du jardin, pour jouer ou faire la loi, on ne sait pas trop, mais les relations sont bonnes.

Méduse n’a pas voulu rester dans une pièce au calme après son adoption le temps de s’habituer, elle a tout de suite cherché à découvrir la maison et ses occupants, à ses risques et périls même si Clochette est très sociable avec ses congénères.

Pour Madouce, rien de tout ça, avec ses 5 ans de galères, elle s’est cachée derrière la machine à laver pendant une semaine et il fallait aller la chercher chaque soir (et se faire des bras musclés) pour le câlin qu’elle subissait toute aplatie comme une crêpe.

Au bout d’un mois, il a fallu la présenter aux copines et là, changement d’ambiance.

Elle s’est terrée, a saccagé le papier peint, a fait caca et pipi partout tout en attaquant Clochette qui n’a pas pu descendre du haut du placard pendant 4 longs mois.

Pas moyen de l’approcher et elle montrait une belle agressivité envers mon fils, mon mari et Clochette qui avait pour le coup du mal à lui faire une place.

Avec beaucoup de patience, j’ai essayé, avec les conseils des membres de l’association, de trouver des moyens d’améliorer la situation mais elle ne semblait pas heureuse dans son nouvel environnement et je craignais qu’elle ne s’habitue jamais aux enfants ou à ma Clochette que j’avais peur de voir partir à force d’être malmenée.

Et oui, en désespoir de cause, j’avoue, j’ai même essayé de trouver des familles d’accueil pour la placer au calme, pensant que son caractère dominant ne pourrait jamais supporter notre chez nous.

J’ai aussi pris conseils aussi auprès de vétos et comportementalistes. Fleur de Bach, Feliway n’y ont rien changé et rentrer à la maison pour trouver un énième caca ou les murs lacérés m’ont fait penser que je ne pouvais pas la garder et j’ai contacté de nouveau sa nounou pour la lui ramener car mon mari l’avait vraiment prise en grippe à cause de ses dégâts.

Chaque fois que le rdv était pris pour la ramener, je n’arrivais pas à le faire, parce que cette minette perdue m’avait vraiment touchée avec ses yeux bleus inquiets.

Finalement, je pris la décision de la garder, je lui ai dit, clairement, et mon mari a accepté de lui donner une dernière chance et a commencé à la câliner, Poppy s’est fait doux pour jouer, j’ai donné des Fleurs de Bach à toute la tribu et je ne regrette pas ma patience.

Aujourd’hui, elle dort à mes pieds sur le lit, se laisse embrasser la tête, colle mon mari sur le canapé, me réclame des câlins et me parle longuement quand je rentre du travail.

Car c’est une grande bavarde, peut être ses origines siamoises ont elles eu un impact sur sa possessivité et son sens du territoire, je ne sais pas, mais je suis ravie de la retrouver chaque soir.

Au Printemps, les 2 chattes, ont pu retrouver la liberté totale dans notre jardin où Clochette évoluait déjà et les problèmes de propreté et de marquages ont totalement cessé pour Madouce.

Au final, même si j’ai l’habitude d’adopter ou récupérer des chattes adultes, je ne pensais pas que Madouce me mettrait autant à l’épreuve mais nous avons franchi un nouveau cap ensemble.

Pour rien à monde je ne renoncerai à adopter un chat adulte, quelques soient la difficulté engendrée et la patience nécessaire.

Ils sont beaucoup plus vulnérables que les chatons encore en devenir et demandent beaucoup de temps mais si vous voulez vraiment construire une relation, gagner la confiance d’un chat blessé ou malmené par la vie est beaucoup plus gratifiant que de modeler un chaton qui trouvera bien souvent, plus facilement preneur grâce à ses airs de peluche attendrissante et coquine.

Les ingrédients magiques pour une adoption réussie ?

AMOUR, PATIENCE, CONFIANCE, COMMUNICATION et RESPECT.

Ni plus, ni moins que pour les humains en somme.

Bien cordialement,

Cécilie Munro, savonnière, créatrice de savons.”