Plus belle la vie à quatre pattes – Episode 12

Quelques semaines ont passé. Exception faite du Trio, je continue à nourrir des fantômes. C’est assez frustrant. Je sais qu’ils ne sont pas loin. Il m’arrive d’apercevoir des queues qui détalent ou des yeux qui brillent dans les fourrés. Mais je ne peux les recenser avec certitude.

Le jeu du bouchon est devenu un rituel que ne manque pas de me rappeler la placide Mamy. La dernière bouchée avalée, elle se dirige droit vers la ficelle, saisit le bouchon entre ses deux pattes et m’implore du regard. Peu lui importe que j’aie un rendez-vous ou non, il nous faut jouer. Cela a dû tellement lui manquer !

Soudain de dessous une palette surgit un bolide. Que dis-je ? Une beauté ! Un fin minois dans une abondante fourrure blonde et  brune. Elle attrape le bouchon entre ses dents, le relâche aussitôt et regagne sa cachette. Je m’accroupis : elle est là, toute tremblante de son audace.

Néfertiti ! Littéralement, «  la Belle est venue ».

Il n’y a que le premier pas qui coûte. Elle s’enhardit de plus en plus et joue régulièrement  avec les autres. Je distribue des bonbons, mais il faut venir les prendre au bout de mes doigts. Petit à petit, elle approche. Ses yeux brillent d’envie et semblent me dire : «  il faut que tu m’apprivoises  encore un peu ».

Le jour est venu où elle a frotté sa joue contre le bout de mon doigt. Puis, quelque temps plus tard, elle est venue manger avec les autres en ma présence, à condition que je me tienne à distance. Peu à peu, elle a toléré que je me rapproche. Depuis les premiers jours, les trois sont  habituées, lorsque je dépose le plat commun, à recevoir une longue caresse de la tête jusqu’au bout de la queue qui leur fait dresser l’arrière train de contentement. Mais quand Nef’ sent ma main s’approcher, elle fuit. Alors, je m’efface : elle n’est pas encore prête.

Et puis un soir, pendant que les quatre têtes étaient plongées dans la pâtée, j’ai posé doucement ma main sur ses épaules.  Elle s’est retournée lentement, a mis  ses yeux dans les miens et a poursuivi son repas. Le miracle tant espéré  avait eu lieu !

Il se reproduira une nouvelle fois exactement le 25 décembre avec la cinquième chatte, aboutissement de presque 6 mois de « tractations ». Quel beau cadeau de Noël !

Gora est une black beauty aux yeux d’émeraude et aux vibrisses d’une longueur incroyable.

Patience et longueur de temps…Il était important pour moi de rendre ces minettes moins craintives, afin de faciliter les soins en cas de nécessité.

Mais entre temps, d’autres événements mémorables ont eu lieu.

(A suivre )